Chocolat classique vs. Chocolat bio

Lorsque l’on fait référence aux matières premières agricoles, la production de cacao est le troisième marché mondial juste après le café et le sucre. Cela représente un chiffre d’affaires de 80 milliards de dollars par an. Cependant, sa production intensive pose problème.

En effet, les grandes industries du chocolat « classique » ne tiennent pas toujours compte des dégâts environnementaux causés par sa production comme l’érosion des sols et l’utilisation abusive de pesticides.

Depuis quelques années, et après une prise de conscience des modes de production qu’implique le chocolat et un réel intérêt pour le « manger sain », de nombreux consommateurs se tournent vers le chocolat bio.

Le chocolat bio est produit grâce à un processus plus respectueux de l’environnement puisque sa production est garantie sans pesticides, insecticides ni OGM, et est donc également un gage de qualité.

Il n’entre dans la production du chocolat bio que le beurre de cacao. Cependant, pour le chocolat classique, c’est une toute autre histoire ! Depuis une réglementation de 2000 d’autres matières grasses végétales (MGV) peuvent entrer dans sa composition telles que l’illipé, l’huile de palme ou encore le karité. Pour ne rien arranger, à cela s’ajoute alors des arômes de synthèse comme la lécithine de soja.

De plus, n’entrent pas dans sa production la protéine d’œuf, additifs et autre vanilline de synthèse. En ce qui concerne les arômes, ceux utilisés sont ceux des huiles essentielles uniquement. En d’autres termes, les producteurs n’ont recours qu’à des produits naturels ce qui a pour autre avantage de réduire au maximum les risques d’allergies, d’où l’intérêt grandissant des parents pour ce type de produit.

Aujourd’hui, le chocolat bio s’est fait une réelle place dans le milieu du chocolat et n’a plus rien à envier au chocolat classique puisqu’il en existe désormais sous presque toutes les formes et toutes les saveurs.

Le chocolat équitable

carres-de-chocolatAujourd’hui, 90% de la production mondiale de cacao nous vient de 5,5 mil
lions de petites exploitations familiales et plus de 50 millions de personnes dépendent de cette filière pour vivre et ce généralement dans les pays d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie. Pourtant, ces petites exploitations ne reçoivent que 5% à 7% du prix final de la tablette de chocolat.

Le chocolat pose donc des enjeux éthiques et sociaux ayant fait l’objet de nombreux écrits et reportages. L’une des solutions est donc de faire le choix d’un chocolat équitable. De plus en plus de producteurs choisissent d’intégrer ces filières qui, en dehors de garantir une meilleure équité entre les différents acteurs, présentent la garantie d’une meilleure traçabilité et d’une qualité supérieure. De manière plus concrète, le chocolat équitable permet de rémunérer 3 fois plus les cultivateurs et de maintenir une plus grande variété écologique.

De nombreux efforts restent à faire à ce niveau puisqu’une très grande majorité des filières de production du cacao ne sont pas équitables mais il ne dépend que de nous de consommer de manière plus responsable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s